Penya Barcelonista de Lisboa

diumenge, d’abril 11, 2010

Barcelone assomme la Liga


Barcelone assomme la Liga

Vainqueur du Clasico à Madrid (2-0), le Barça prend trois points en tête de la Liga. En cas d'égalité en fin de saison avec le Real, c'est Barcelone qui sera devant grâce à la différence de buts particulière.
Samedi soir, le FC Barcelone a sûrement mis fin au suspense en Liga. Vainqueur 2-0 du Clasico à Madrid, qui avait été battu 1-0 au Camp Nou, le FC Barcelone a pris le large en tête du championnat (80 points contre 77 pour son rival). Mais surtout, il est désormais sûr de devancer le Real en cas d'égalité de points. En Espagne, c'est la différence de buts particulière qui prime. En fait, c'est comme si les Catalans (qui ont gagné deux fois de suite au Bernabeu pour la première fois de l'histoire) avaient quatre points d'avance à sept matches de la fin de saison.

Le Real, qui avait remporté jusque-là ses quinze matches de Liga au Bernabeu, a perdu le plus important. Il n'a surtout pas réussi à museler Lionel Messi, auteur du premier but de la rencontre. Alors que Pellegrini avait mis en place un système avec Arbeloa défenseur gauche pour stopper l'Argentin et Xabi Alonso très bas pour l'aider, Guardiola a surpris son monde en alignant un 4-2-3-1 inhabituel qui a déboussolé le Real. Alves milieu droit, Messi seul dans l'axe avec Xavi juste derrière : cela a permis au Barça de tenir dans des premières minutes très chaudes. Volontaire, le Real a pressé haut mais n'a pas réussi à installer son jeu. Petit à petit, le Barça est remonté d'un cran pour imposer sa patte et prendre le contrôle du ballon.

Une-deux diabolique entre Xavi et Messi
Auteur d'un match parfait contre Arsenal mardi en quarts de la C1 (quadruplé), Lionel Messi a remporté le duel qui l'opposait à Cristiano Ronaldo. Il a marqué son septième but en huit Clasicos. Son une-deux de la 32e avec Xavi a été un modèle du genre. Jouant vite un coup-franc, l'Albiceleste (27 buts en 28 matches de Liga, 40 réalisations toutes compétitions confondues) a trouvé le milieu espagnol qui lui a remis une superbe balle aérienne. Contrôle poitrine orienté, frappe du droit toppée qui trompe Casillas. Sortez les mouchoirs blancs.

Régnant techniquement sur l'entrejeu, Xavi a sorti une rencontre de très haut niveau. C'est lui qui a aussi régalé Pedro d'une superbe passe dans l'intervalle (55e). La jeune révélation catalane de l'année n'a pas demandé son reste pour mettre K.-O. un Real qui ne devrait rien gagner cette saison. Madrid, qui s'est heurté à un Victor Valdés une nouvelle fois impérial, prie désormais pour que les Barcelonais laissent des forces en Ligue des champions où ils rencontreront l'Inter en demies. Les hommes de Guardiola, privés des blessés Ibrahimovic et Abidal, ont quand même commencé le Clasico avec Marquez, Chygrynskiy, Iniesta, Bojan, Touré et Henry sur le banc. C'est dire les réserves... - Cyril OLIVES

0 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home