Penya Barcelonista de Lisboa

dimecres, de maig 11, 2011

Barcelone, le titre en souffrant







Barcelone, le titre en souffrant
Barcelone avait besoin d'un point à Levante pour être champion officiellement et il a rempli sa mission (1-1). Stressés, les coéquipiers d'un Abidal de nouveau titulaire ont été poussifs avant d'exulter.
Il y avait un petit air de déjà-vu au Stade Ciutat de Valencia où évolue le petit club de Levante. En mai 2005, le Barcelone de Rijkaard y remportait le titre de champion d'Espagne et se sortait du marasme dans lequel il était fourré depuis 1999. Valdés, Puyol, Iniesta et Xavi, déjà présents, ne le savaient pas encore mais ils faisaient entrer leur club dans une nouvelle ère. Six ans plus tard, les Catalans ont remporté une Coupe d'Espagne, deux Ligues des champions et quatre autres Ligas, la dernière ayant été acquise ce mercredi soir grâce à un match nul (1-1) poussif.

Stressés par l'enjeu d'un 21e titre national, les joueurs de Pep Guardiola ont bafouillé leur football, à l'image d'un Piqué hors du coup et auteur d'une bourde sur l'égalisation de Caicedo juste avant la pause (41e). Valdés a vu de nombreux ballons naviguer dans sa surface, puisque les hommes du jeune Luis Garcia ont eu un grand nombre d'occasions (10e, 17e...) malgré une possession de balle famélique (15% sur toute la rencontre!). Heureusement pour Barcelone, Keita avait ouvert le score à la 28e : le milieu malien, auteur d'un appel plein axe extraordinaire, avait vu Xavi lui déposer le ballon sur la tête. L'occasion pour l'ancien Lensois et Marseillais de se jeter dans les bras d'un Abidal de nouveau titulaire, moins de deux mois après son opération d'une tumeur au foie.

Levante n'a pas perdu à domicile contre le Real et le Barça
Levante, qui avait pris un point dans son stade contre le Real fin septembre (0-0), a également muselé Lionel Messi. Le petit Argentin, distancé dans la course au pichichi par un Ronaldo en état de grâce, n'a pas trouvé la faille mercredi soir. En dedans pendant une petite heure, gêné par les prises à deux des adversaires, pas aidé par un médiocre Afellay, Messi est ensuite sorti de sa torpeur. Suite à deux raids magnifiques, il a trouvé le poteau à la 58e puis a vu sa frappe de la 72e être légèrement détournée par un adversaire et finir à quelques centimètres du poteau. Agacé, il n'a tout de même pas boudé la fête catalane qui a eu lieu à la fin de la rencontre. A 23 ans, Messi a déjà cinq titres de champion d'Espagne à son actif. Et le 28 mai prochain, il briguera sa troisième C1. Après tout, Ronaldo peut bien avoir le titre honorifique de meilleur buteur de la Liga. - Cyril OLIVES (@CyrilOlives)

0 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home