Penya Barcelonista de Lisboa

dimecres, de maig 19, 2010

Crónica internacional: "Le Barça a su oublier"




Le Barça a su oublier



Auteur d'une saison historique l'an dernier, le FC Barcelone a su éviter le piège des lendemains qui déchantent. Son titre a la saveur de l'effort.
Forcément moins bien. Le FC Barcelone a été cette année en deçà de sa fabuleuse saison 2009, bouclée sur six titres et trophées, ce que personne ne songera à lui reprocher. Son challenge était moins de reproduire l'exploit que d'éviter la gueule de bois des lendemains de fête. Le gain du titre, le 20e de son histoire, au bout d'un coude à coude permanent avec le Real Madrid, impose le constat que les Dieux ont su redescendre sur terre sans se prendre les pieds dans leurs habits de lumière.

Le Barça s'est certes fait déposséder de la Coupe du Roi (élimination par Séville) et de la Ligue des champions (élimination par l'Inter Milan), mais a il a su garder le fil pour résister dans l'épreuve de fond de la Liga. "Ibra" n'a pas totalement fait oublier Eto'o, mais Messi a pris encore du volume et Pedro a compensé Henry. Joan Laporta, le président du club, peut partir (en juin) sur le sentiment du devoir accompli. Le club a battu des records nationaux (99 points) et relevé le défi des recrutements somptuaires du rival castillan.

Le coach : Josep Guardiola garde le cap


Pour sa deuxième année d'entraîneur au plus haut niveau, "Pep" a confirmé ses dispositions pour tenir la baguette. L'ancien chef d'orchestre de la Dream Team sait parfaitement mettre en musique les talents de ses solistes. Après le Grand Chelem de la saison dernière, il n'était pas évident de maintenir intacte leur motivation. Le titre récompense sa constance et atténue sa défaite dans la bataille tactique livrée en Ligue des champions contre l'Inter Milan de José Mourinho... son probable futur adversaire la saison prochaine sur le banc du Real Madrid.

Le joueur-clé : Xavi Hernandez

Il est difficile de sortir un joueur du lot mais l'équipe "tourne" à l'évidence moins bien sans son meneur de jeu Xavi, l'homme des passes décisives (9) et le premier chaînon dans la circulation du ballon (en a-t-il perdu un seul cette saison ?). Dans le but, Victor Valdés a réussi sa meilleure saison. Gerard Piqué, 23 ans, est impressionnant de maturité derrière. Repositionné dans l'axe, Lionel Messi a encore flambé (34 buts en 35 matches), parfaitement secondé par Pedro, la révélation. Tous ont été formés au Barça, un sacré contraste avec le Real et ses achats coûteux.

Le tournant : Barça - Real : 1-0

Lors de la 12e journée (29 novembre), le Barça a remporté en Catalogne le premier clasico face au Real (1-0, but d'Ibrahimovic) et a repris la tête, abandonnée lors de la précédente journée après un match nul (1-1) à Bilbao. Pour l'entraîneur du Real, Manuel Pellegrini, c'est sur ce match-là que le titre s'est joué... même si le Barça viendra plus tard lui infliger une nouvelle défaite à Santiago-Bernabeu (2-0 le 10 avril, 31e journée). Au total, le Barça n'a perdu qu'une seule fois (à Madrid contre l'Atletico) contre quatre défaites au Real Madrid.

Le chiffre : 99
Comme le nombre de points collectés par le vainqueur du Championnat, sur 114 possibles, un record qui pourrait tenir très longtemps. On a même pu dire cette saison que la Liga avait des airs de Championnat d'Ecosse avec une écrasante domination du duo Barça-Real, comme celle des Rangers et du Celtic de l'autre côté de l'Europe. Le troisième, le FC Valence, a terminé à 28 points du Barça et à 25 du Real... Ces dix dernières saisons, les deux géants se sont partagés huit titres à parité, les deux autres revenant justement à Valence (2002 et 2004).

0 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home