Penya Barcelonista de Lisboa

dissabte, d’abril 09, 2011

Messi s'est réveillé



Messi s'est réveillé Mené contre le cours du jeu, le Barça est parvenu à inverser la vapeur contre Almeria (3-1) grâce à un doublé de Messi. Le Real reste à 8 points

8-0 mi-novembre, 5-0 fin janvier, 3-0 début février et 3-1 samedi soir. La courbe des confrontations entre le FC Barcelone et Almeria semble épouser le niveau de forme des Blaugrana. Poussifs ces dernières semaines, les joueurs de Pep Guardiola ont confirmé leur limites du moment contre la lanterne rouge de la Liga. A une semaine du premier des quatre Clasico annoncés d'ici le 4 mai, l'écart avec le Real Madrid reste toutefois inchangé. Les Catalans se présenteront à Bernabeu avec huit longueurs d'avance sur leur dauphin. Mais sans Javier Mascherano, averti et suspendu pour cette affiche. Messi repasse devant Ronaldo A l'exception des joueurs de Roberto Olabe, personne n'imaginait vraiment le Barça perdre quelques plumes de son confortable matelas, samedi soir. Pourtant, l'espace de quatre minutes, tout le Camp Nou a semblé se demander si les Catalans pouvaient connaître pareille mésaventure que les Merengue contre Gijon (0-1), il y a tout juste une semaine. Sur la lancée d'une première période décevante conclue sous les sifflets du public blaugrana, Messi et ses équipiers se sont fait piéger au retour des vestiaires sur un contre conclu par Corona (50e). La minute précédente, Villa, qui avait remplacé Bojan blessé à la demi-heure de jeu, avait trouvé le montant de Diego (59e). Comme souvent cette saison, le réveil barcelonais a porté le sceau de Lionel Messi. Muet depuis quatre rencontres, la Pulga a remis les deux équipes à égalité (53e), avant de dérider Pep Guardiola en fin de rencontre à la suite d'un long dégagement de Seydou Keita (90e). Entre les deux, un corner de l'Argentin avait permis au jeune Thiago Alcantara de redonner l'avantage au Barça (64e). Longtemps en difficulté face à la discipline défensive des joueurs d'Almeria, Barcelone est -comme mercredi face au Chakhtior- progressivement monté en puissance. Il n'a manqué qu'un soupçon de réalisme à Pedro (56e) ou encore Villa (60e) pour mettre leurs équipiers plus tôt à l'abri. Face à une formation du calibre du Real, une telle lacune pourrait ne pas pardonner. - E. T.

12 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home