Penya Barcelonista de Lisboa

dimecres, d’abril 06, 2011

Le récital offensif du Barça



Le récital offensif du Barça

Donetsk n'a pas fait le poids face à un Barça qui, même imparfait, a pris une sérieuse option pour les demi-finales en s'imposant (5-1) au Camp Nou. La perspective d'un troisième et quatrième Clasico en l'espace de trois semaines se précise*. Comme le Real Madrid l'avait fait la veille contre Tottenham (4-0), le FC Barcelone a pris une sérieuse option sur les demi-finales de la Ligue des champions après son large succès (5-1) contre le Chakhtior Donetsk, mercredi soir. Moins flamboyants dans le jeu qu'il y a quelques mois, les Blaugrana ont retrouvé leur efficacité au bon moment, eux qui restaient sur des prestations poussives en Liga contre Valence (1-0), Séville (1-1) et Villarreal (1-0), notamment. Avec ce résultat qu'il n'avait plus connu en C1 depuis la venue du Panathinaïkos lors de la première journée de la phase de poules, le Barça dispose statistiquement de 98,25% de chances de se qualifier**. Le Chakhtior pourra regretter de ne pas avoir su saisir sa chance lorsqu'il en a eu l'opportunité. Le résultat lui a donné tort, mais les faits auraient pu lui donner raison. La méfiance de Pep Guardiola à l'égard du Chakhtior Donetsk était fondée. Bien plus que le score ne le laisse suggérer. Malgré une entame de match tonitruante ponctuée d'une réalisation d'Iniesta dès la 3e minute, son Barça n'est plus aussi facile qu'il avait pu l'être un soir de novembre lorsqu'il était allé corriger le Real Madrid (5-0) dans ce même Camp Nou. Face à l'armada brésilienne du Chakhtior, le secteur défensif des Blaugrana a été soumis à rude épreuve. Entre relances hasardeuses et pertes de balle en première période, les Catalans ont éprouvé les pires difficultés pour contenir les fusées Luiz Adriano et Douglas Costa. Il n'a manqué que l'efficacité aux joueurs de Mircea Lucescu pour contrarier davantage les plans barcelonais. Barcelone a gagné parce qu'il a bien mieux géré ses temps forts et ses temps faibles que ne l'a fait le Chakhtior. Dans tous les mauvais coups pendant la première demi-heure, Daniel Alvès s'est rattrapé en inscrivant le but du break au prix d'un fabuleux contrôle (33e). Sa deuxième réalisation de la saison en Ligue des champions a coïncidé avec la montée en puissance des Catalans. Porté par un Lionel Messi, passeur, mais toujours pas buteur, les Blaugrana ont progressivement retrouvé l'expression collective qu'on leur connaît habituellement. Cela s'est traduit par trois nouveaux buts signés Piqué (53e), Keita (58e) et Xavi (85e), pendant que dans le camp d'en face, seul Rakitski parvenait à réduire l'écart (56e), tandis que Luiz Adriano échouait, lui, sur le montant de Victor Valdes (80e). Dans l'obligation de marquer au moins cinq buts chez lui dans une semaine, le Chakhtior peut tirer un trait sur ses ambitions. Celles du Barça semblent, elles, inévitablement devoir passer par Madrid. - Emery TAISNE

0 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home