Penya Barcelonista de Lisboa

dimecres, de març 09, 2011

Mérité, mais...


Mérité, mais...
Barcelone accède aux quarts de finale aux dépens d'Arsenal (1-2, 3-1). Les Catalans ont fait la différence après l'expulsion idiote de van Persie.
Pour le spectacle, une notion chère à Pep Guardiola, on aurait aimé que ce Barcelone-Arsenal se termine à onze contre onze. Aimé que le geste idiot de van Persie et le manque de discernement de M. Bussaca n'altèrent pas la qualification méritée des Blaugrana. Outre-Manche, on imagine déjà l'ampleur que l'affaire va prendre. A onze contre onze, Arsenal était encore virtuellement qualifié (1-1, 2-1 à l'aller). En infériorité numérique, les Gunners ont logiquement plié sous les offensives barcelonaises. Autant le premier avertissement adressé au Néerlandais ne souffre aucune contestation, autant le second relance l'éternel débat entre les règles et l'esprit du jeu. Pour avoir poursuivi son action alors que l'arbitre avait déjà sifflé, Van Persie a quitté prématurément ses partenaires. Et assisté depuis les vestiaires à leur naufrage.

Soyons clair : Ce n'était pas le Barça ni le Lionel Messi du quart de finale retour (4-1) de la saison dernière. Au moment de faire les comptes, le doublé inscrit par la Pulga pèse toutefois autant que son quadruplé de l'an passé. Il a récompensé la domination totale des Blaugrana, et sanctionné l'impuissance des Gunners. 68% de possession de balle quand on s'appelle Barcelone, ce n'est pas une surprise. Ce qui l'a été davantage, c'est l'incapacité des Londoniens à exister offensivement. Pendant l'intégralité de la rencontre, Arsenal n'a eu que sa défense, souvent héroïque, à opposer aux joueurs de Pep Guardiola. Sans surprise, la muraille dressée par Arsène Wenger a fini par se fissurer. Sans surprise, Lionel Messi s'est chargé de créer la première brèche.

L'ouverture du score de l'Argentin dit tout de son génie. Alors que beaucoup d'attaquants auraient tenté d'ajuster Almunia, Messi, lui, s'est défait de l'Espagnol d'un coup du sombrero ! Le début du festival ? Pas vraiment. Dès le retour des vestiaires, Arsenal a réalisé l'exploit de refaire son retard sans avoir frappé une seule fois au but. Sur un corner de Nasri, Busquets a trompé son propre gardien, et relancé du même coup les Gunners. C'était avant que van Persie ne laisse ses partenaires à dix. En supériorité numérique, Barcelone a beaucoup vendangé, mais Barcelone a marqué les deux buts qu'il lui fallait. Après un énorme travail d'Iniesta, Xavi a redonné l'avantage aux Blaugrana, avant que Messi sur penalty ne valide définitivement leur qualification. Malgré une dernière balle de match dans les pieds de Bendtner, Arsenal chute comme l'an dernier face au Barça. Il ne lui reste plus que le Championnat pour assouvir sa soif de trophée. - Emery TAISNE

0 Comments:

Publica un comentari a l'entrada

Links to this post:

Crear un enllaç

<< Home